8 bonnes raisons d'utiliser un après-soleil

Après une exposition au soleil, troquer son soin habituel pour le visage et pour le corps contre un après-soleil a de nombreux avantages ! Avec une formule élaborée pour contrer les méfaits du soleil sur la peau et pour entretenir son bronzage, on a tout à y gagner…

Les vacances sont là ! Il est temps d’en profiter, de se reposer… Ce n’est hélas pas le cas pour la peau ! En effet, les rayons UVA et UVB , les infrarouges ainsi que la lumière visible altèrent sa barrière épidermique et endommagent les cellules cutanées. Rappelons-le, même avec une crème solaire , la peau n’est pas protégée à 100%. C’est pourquoi, il est recommandé après chaque exposition, d’utiliser un soin pour la nourrir, la réhydrater et la « réparer ». Spécialement formulés, les produits après-soleil contiennent le plus souvent moins d’ingrédients que les laits corporels classiques. Cependant, ils sont composés de cocktails d’actifs ciblés, sélectionnés pour réparer toutes les peaux, plus ou moins sensibilisées par le soleil.

1 Il a des propriétés anti-âge

Contre le processus de photovieillissement induit par le soleil, un après-soleil comporte des antioxydants principalement de la vitamine E, très efficace contre les UV, ainsi que des actifs régénérants ( acide hyaluronique fragmenté, peptides). Ceux-ci vont stimuler les fibroblastes donc la production de fibres de collagène et d’élastine, malheureusement endommagés par le stress oxydatif, particulièrement virulent lors d’une exposition au soleil.

2 Il a une action apaisante

C’est ce qui fait sa principale différence par rapport à un lait classique pour le corps. Un soin après-soleil intègre des actifs apaisants afin de calmer les sensations d’inconfort et les tiraillements (allantoïne, dépanthénol) ainsi que des actifs destinés à limiter les processus inflammatoires engendrés par les radicaux libres (extraits de pin, extraits de réglisse).

3 Il améliore le bronzage

L’application régulière d’un après-soleil permet aussi de s’assurer un bronzage durable en maintenant une répartition homogène de la mélanine à la surface de la peau. Bien nourrie, la peau desquame moins. Certains après-soleils contiennent même des précurseurs de mélanine pour activer le hâle lors des premières expositions. Au retour des vacances, pensez à terminer jusqu’au bout votre après-soleil afin de maintenir plus longtemps votre couleur caramel.

4 Il calme les coups de soleil

Même si les peaux sensibles sont les plus touchées, tous les types de peau sont concernés. L’épiderme est toujours plus ou moins sensibilisé à la fin de la journée. L’après-soleil n’est donc pas un soin réservé aux imprudents ayant attrapé un coup de soleil . D’ailleurs, en cas de vrais coups de soleil (rougeurs intenses, chaleur etc…), il est préférable de se tourner vers des crèmes cicatrisantes vendues en pharmacie (Cicalfate d’Avène, Biafine).

5 Il procure un effet frais

Contenu dans certains gels et laits, l’alcool apporte un côté frais et apaisant par son action anti-échauffement immédiate. Mais, lorsqu’il est présent à plus de 5% dans la formule, il dessèche la peau. Rafraîchissant, le menthol peut aussi être mal toléré par une peau irritée et rouge. Les nouvelles technologies formulatoires permettent d’obtenir de la fraîcheur, grâce à une galénique baptisée « effet splash » : un gel, encapsulé dans la crème, se casse au contact de la peau, procurant un effet frais.

6 Il relipide l’épiderme

Le soleil mais aussi le chlore, le sel marin, le vent altèrent la barrière épidermique. Des actifs hydratants très efficaces tels que la glycérine mais aussi et surtout des acides gras essentiels contenus dans les huiles végétales ( karité , argan , jojoba …) permettent de limiter les pertes insensibles en eau et ainsi éviter d’avoir une «  peau de croco  » au bout de quelques jours. Penser également à boire de l’eau , car l’hydratation de l’organisme est primordiale.

7 Il s’adapte au type de peau

Choisir la bonne texture, c’est important aussi pour un après-soleil ! Les huiles et les baumes sont les plus nourrissants, tandis que les laits et les gels sont les plus rafraîchissants, voire les plus rapides à être absorber par l’épiderme. Les premières sont donc idéales pour les peaux très sensibles et sèches. Cependant, il est possible d’utiliser un lait fluide ou un gel, en alternance avec une huile de beauté multi-usages (cheveux, corps, visage), ou encore de mélanger lait + huile, si l’on souhaite encore plus d’efficacité.

8 Il convient aux zones fragiles

Comme le visage, le décolleté et le cou. Ces zones très exposées doivent être ménagées : on se démaquille soigneusement pour débarrasser la peau des filtres solaires, avant l’application de l’après-soleil. Et l’on continue d’appliquer sa crème de nuit avant le coucher. Sauf, si c’est un soin traitant, riche en actifs potentiellement irritants avec le soleil, comme par exemple le rétinol ou la vitamine C. On insiste bien sur les zones fragiles et très exposées comme l’ensemble du décolleté, les épaules ou le bas de la nuque.

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Naturisme : 1 Français sur 2 aimerait faire tomber le maillot

Le naturisme, ça vous tente ? Ce mode de vie un peu particulier séduirait tout de même 51 % des Français. On fait le point.

Le naturisme , ça vous tente ? D’après un récent sondage conduit par le site de voyage Lastminute.com*, 51 % des Français aimeraient, un jour, envoyer valser leur maillot de bain pour vivre des vacances 100 % nues. Visiblement, les Français ont moins froid aux yeux que les Italiens, les Allemands et les Britanniques, qui ne sont « que » 45 %, 40 % et 14 % (respectivement) à avoir envie de tenter l’expérience…

Pour s’essayer au naturisme, pas besoin de se rendre dans un village-vacances spécialement dédié à cette pratique : sur certaines plages (pas toutes !), il est déjà possible de faire tomber le maillot pour perfectionner son bronzage . D’ailleurs, 65 % des Espagnols avouent prendre le soleil dans le plus simple appareil. Et les Français ne sont pas loin avec 59 % d’adeptes.

Naturisme et nudisme, ce n’est pas la même chose

Mais au fait, le naturisme, c’est quoi ? La Fédération Française de Naturisme (FFN) donne la définition suivante : « être naturiste c’est vivre la nature, vivre son propre corps, vivre en famille, faire l’expérience de sa propre liberté. Être naturiste est le moyen le plus simple d’être humain ». Bref, il s’agit de vivre nu – dans le respect d’autrui et de la Nature.

Le naturisme et le nudisme, ce n’est pas la même chose : le nudisme consiste à être nu dans un espace public. C’est un acte répréhensible par l’article 222-32 du Code pénal. Le naturisme, ce n’est pas illégal : on pratique dans des espaces reconnus par la loi, autour d’un projet de société (le bien-être, le retour à la nature…). Rien à voir avec de l’exhibition !

Une dernière info ? 4 Français sur 10 ont déjà testé les vacances naturistes. On se lance ?

*réalisé en ligne du 8 au 20 juillet 2016 sur 1000 personnes âgées de plus de 18 ans en France, 2000 au Royaume-Uni, 1000 en Espagne, 1000 en Allemagne et 1000 en Italie.

Source

Découvrez comment réaliser soi-même une mousse bronzante au macérat de carotte .

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Se marier (ou vivre en couple) permet de consommer moins d'alcool

D’après une nouvelle étude américaine, le mariage (ou la vie de couple) fait baisser la quantité d’alcool consommée par semaine. Cependant, des différences existent entre les hommes et les femmes…

La vie de couple, un bon rempart contre l’ alcoolisme  ? C’est en tout cas la théorie que soutiennent des chercheurs de la University of Virginia, aux États-Unis. Dans une nouvelle étude publiée dans le Journal of Family Psychology (et menée en collaboration avec la University of Southern California et la Washington State University), les scientifiques expliquent que la consommation d’alcool a tendance à baisser lorsqu’on vit sous le même toit que son partenaire…

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé avec un panel de 4850 volontaires (3236 femmes et 1614 hommes). Grâce à des questionnaires, les participants ont d’abord renseigné leur statut matrimonial : marié, célibataire, en concubinage, veuf… Ensuite, ils ont évalué leur consommation d’alcool : quelle quantité d’alcool buvaient-ils chaque semaine et à quelle fréquence ?

Résultat ? « Nous avons remarqué que les personnes mariées (ou vivant en couple) consommaient moins d’alcool que les personnes divorcées, célibataires ou veuves. Et cette conclusion se vérifie sur le plan de la fréquence et de la quantité. »

Chez les hommes, le mariage, ça change tout !

Plus précisément, il s’agit surtout d’une question de fréquence : les volontaires qui vivaient en couple buvaient plus fréquemment que les volontaires mariés… mais beaucoup moins souvent que les volontaires célibataires.

Du côté des femmes, la quantité d’alcool consommée par semaine était environ la même – qu’elles soient mariées ou en couple. Mais du côté des hommes, les chercheurs ont constaté une nette différence entre la quantité d’alcool consommée par les hommes mariés et celle consommée par les hommes « en couple ». Les premiers buvaient nettement moins que les seconds ! Une (nouvelle) bonne raison de l’inviter à faire sa demande…

À lire :

Les hommes mariés en meilleure santé que les célibataires .

Opération cardiaque : être marié améliore les chances de survie .

La vie de couple ferait prendre du poids .

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Protection solaire : 10 erreurs à éviter

Protection solaire : 10 erreurs à éviter

Chaque été, c’est la même rengaine : les dermatologues nous rappellent l’importance de se protéger du soleil, de mettre de la crème solaire toutes les deux heures et de rester à l’ombre aux heures les plus chaudes, entre 11 et 16h… Oui, mais il faut croire que les vacanciers n’en font qu’à leur tête. Trop heureux de profiter du soleil qu’ils ont attendu toute l’année, beaucoup reviennent de la plage avec une belle couleur cramoisie. Même sans parler des coups de soleil, nous sommes nombreux à vouloir rentrer de vacances bien bronzés, quitte à nous exposer un peu trop. Or, pour ne pas finir avec des taches sur la peau et des rides prématurées, mieux vaut recourir à l’autobronzant et réviser ses connaissances en matière de protection solaire. Pour vous y aider, nous avons énuméré ci-dessous 10 erreurs à ne plus commettre.

1- Craindre seulement les coups de soleil

Peut-être pensez vous que le coup de soleil est le seul danger que l’exposition aux UV vous fait courir… En conséquence, vous vous exposez à petites doses et vous croyez éviter le principal dommage lié au soleil.

Eh bien, c’est faux : le coup de soleil fait mal, mais il est moins grave que le vieillissement cutané et les cancers causés par les UVA.

En effet, alors que le coup de soleil est provoqué à 90% par les UVB, il faut aussi redouter les UVA car ils font vieillir la peau et causent le cancer de manière insidieuse.

La menace n’est pas évidente puisque l’on ne ressent pas de douleur ni de signal d’alerte quand on a pris trop d’UVA.

C’est pourquoi aujourd’hui, dans toutes les marques de crème solaire la protection anti-UVA doit être égale ou supérieure à un tiers par rapport à la protection anti-UVB.

2- Se croire protégé avec une crème de jour

Mesdames, vous utilisez peut-être une crème de jour qui contient un indice SPF 15 ou 20 et vous pensez en faire assez pour votre peau. Détrompez-vous !

Primo, cela ne sert à rien de mettre une protection solaire toute l’année quand on ne s’expose pas. Selon les dermatologues, cela pourrait même sensibiliser la peau aux filtres solaires et rendre ces derniers allergisants quand vous en aurez vraiment besoin.

Secundo, si l’on a prévu de s’exposer (d’aller à la plage par exemple), on ne peut pas remplacer un vrai produit solaire par une crème de jour. En effet, ces cosmétiques ne sont pas soumis aux mêmes contraintes réglementaires que de les crèmes solaires.

3- Se contenter d’un SPF 15

Même si votre peau est mate et supporte plutôt bien le soleil, une crème solaire avec SPF 15 n’est pas suffisante.

Certaines personnes réduisent aussi l’indice de leur protection solaire quand elles sont bronzées car elles pensent qu’une peau bronzée est naturellement protégée.

Mais les dermatologues sont formels : le bronzage ne protège pas vraiment, il équivaut au mieux à un indice de protection 4 et ne vous met pas à l’abri des effets délétères des UV.

Si vous voulez être bien protégé du soleil, misez sur l’indice le plus haut car les utilisateurs ne mettent jamais la bonne quantité de produit. Au final, il faut diviser l’indice par 2 voire par 4 pour évaluer la protection réelle.

En pratique, un indice 15 ne vaut pas plus qu’un indice 7 après une application « classique » du produit (l’équivalent de 2 cuillers à café de crème pour tout le corps, alors que les recommandations officielles sont de 6 cuillers à café !).

Si vous avez la peau claire, utilisez impérativement un indice 50 : au final, il équivaut plutôt à un SPF 20 et ne vous empêchera pas de prendre des couleurs.

4- Se protéger seulement avec de la crème solaire

Même en appliquant régulièrement de la crème solaire sur sa peau, on ne peut pas s’exposer « autant qu’on veut ».

Contrairement à ce que certains consommateurs pensent, la crème solaire n’est pas l’arme n°1 contre le soleil.

Pour les dermatologues, elle arrive au troisième rang des mesures de prévention après le port de vêtements et le fait d’éviter les heures les plus chaudes (entre 11h et 16h).

Il faut être conscient que la crème solaire n’est qu’un outil parmi d’autres et qu’elle est bien moins efficace que de rester à l’ombre…

Pour protéger les enfants du soleil, les spécialistes recommandent désormais les vêtements anti-UV plus efficaces et plus simples d’emploi (les enfiler est bien plus rapide que d’appliquer correctement de la crème).

5- Oublier d’en remettre après la baignade

Certains produits solaires affichent la mention waterproof ou résistant à l’eau. Vous pensez donc être dispensé(e) d’en remettre après être sorti(e) de l’eau.

Attention : même s’il est vrai que certaines crèmes solaires résistent à l’eau, elles ne résisteront pas au séchage avec une serviette.

Pour qu’elles vous protègent encore, vous devez vous laisser sécher à l’air libre ou vous envelopper dans votre serviette sans frotter.

Retenez aussi que les tests des produits sont effectués en laboratoire, dans des conditions très différentes de la vie réelle… Alors, dès que votre peau commence à chauffer au soleil mieux vaut réappliquer du produit.

Copyright : iha

6- Ne pas se protéger par temps couvert

Quand le temps est couvert, vous faites l’impasse sur la crème solaire puisque le soleil ne se montre pas ! Hélas, les nuages n’arrêtent pas les UV.

Cela signifie que si vous avez prévu de passer la journée dehors, vous devez mettre une protection solaire.

D’ailleurs, plutôt que de regarder le bulletin météo classique, fiez-vous plutôt à l’index UV annoncé par la météo des plages !

Il correspond à la puissance du rayonnement UV qu’il y ait des nuages ou pas. Dès que ce chiffre est égal ou supérieur à 5, il faut dégainer la crème solaire.

7- Se limiter à une seule application

Vous entendez dire qu’il faut mettre de la crème solaire toutes les 2 heures. Mais personnellement, vous pensez qu’il s’agit d’une astuce marketing pour vous faire acheter plus souvent des produits solaires

En fait, pour être vraiment efficace, la crème solaire devrait être appliquée en couche épaisse voire en deux couches successives (comme de la peinture !), mais dans la réalité personne ne le fait !

Alors cette recommandation officielle est un moyen de rappeler aux gens qu’il faut en remettre une couche de temps en temps pour être bien protégé, surtout si vous avez la peau claire.

8- Oublier certaines parties du corps

Une autre erreur à éviter est d’oublier certaines zones comme le visage, le cou ou les pieds : un coup de soleil peut alors vite apparaître !

Pour les messieurs au crâne dégarni, le cuir chevelu aussi doit être protégé. Et pour les dames qui relèvent leurs cheveux, il ne faut pas oublier de mettre de la crème sur la nuque et sur les oreilles…

Au quotidien, le visage et les mains sont les zones les plus exposées, alors on ne les oublie surtout pas les jours de plage.

Si vous voulez être sûr de ne rien oublier, préférez un produit « qui se voit » à l’application, donc un produit lacté ou crémeux plutôt qu’un produit transparent.

9- Finir son tube de l’an dernier

Au début des vacances, vous retrouvez votre tube de crème solaire de l’an dernier et vous préférez le finir avant d’en racheter… Attention : les produits entamés ne sont pas toujours efficaces, même s’ils affichent une durée de conservation de 12 mois !

Pour être sur d’être protégé d’une année sur l’autre :

=> assurez-vous que vous n’avez pas dépassé le délai de 12 mois

=> à l’achat, privilégiez les produits en aérosol car ils se conservent mieux, bien à l’abri dans leur flacon sans aucun risque de contamination

10- Se croire protégé par les gélules

Peut-être faites-vous partie de ces personnes qui font une cure de gélules solaires / antioxydantes avant de partir en vacances…

Méfiez-vous car ces gélules ne protègent pas la peau et ne vous dispensent en aucun cas de mettre de la crème solaire.

Elles contiennent seulement du bêtacarotène ou du lycopène qui préparent la peau à bronzer et l’aident à prendre une jolie couleur.

Ces gélules permettraient notamment aux peaux très claires (qui en temps normal ne bronzent pas du tout) d’afficher un léger hâle, mais leur intérêt s’arrête là.

Tag : protection solaire, protection solaire erreurs à viter, crème solaire, bien utiliser sa crème solaire, se protéger du soleil, bien choisir sa crème solaire, se protéger des uv, prévention cancer peau, risques soleil peau

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Les iris : quelles variétés choisir ?

Les iris : quelles variétés choisir ?

Dès le mois de mai, les iris offrent une incroyable palette de couleurs pour égayer les jardins. Du grand iris jusqu’aux variétés miniatures pour les rocailles, ce genre végétal présente une infinie diversité de formes et de coloris. Voici une petite fiche pratique pour bien choisir et mettre en valeur ces fleurs spectaculaires.

Une vaste palette

Fleur indémodable, l’iris s’intègre aisément dans tous les styles de jardins, avec ses fleurs monochromes, bicolores ou même ourlées de gracieuses ondulations.

La multiplicité des teintes fait le bonheur des collectionneurs : bleu, violet, rose, orange, blanc… Cette plante n’en finit pas de surprendre et d’émerveiller.

Grâce à l’hybridation, de nouvelles variétés font régulièrement leur apparition et les spécialistes planchent sur un iris d’un blanc pur ou d’un noir parfait.

La seule couleur à manquer à l’appel est le rouge pur, car un pigment est absent dans les cellules de la fleur.

Copyright : Dietrich Krieger

Des parfums surprenants

La plupart des variétés d’iris ont un parfum fleuri caractéristique, parfois utilisé en parfumerie.

Mais certaines variétés se démarquent par une senteur inattendue, notamment :

=> Dusky Challenger un grand iris d’un violet profond aux notes citronnées

=> Pacific Mist avec son bleu moyen et ses notes de muguet

=> Louis d’or avec sa couleur jaune éblouissante et son parfum de chèvrefeuille

=> Crème glacée aux couleurs douces (blanc et rose clair) et au parfum de fleur d’oranger

=> Mer du Sud qui étonne par sa couleur bleu marine et son odeur de lis blanc !

Copyright : Derek Ramsey

L’embarras du choix

Pour bien choisir ses bulbes d’iris, le mieux est encore de se rendre chez un producteur spécialisé, comme les Iris Cayeux près de Gien (voir le lien ci-dessous).

Richard Cayeux cultive près de 1300 variétés différentes et ouvre gratuitement ses jardins au mois de mai pour aider ses clients à faire leur choix.

Il faut dire qu’il y a vraiment l’embarras du choix entre ses fleurs de toutes les couleurs et de toutes les tailles ! Dans la famille des Iris, les espèces naines coexistent avec des plantes dépassant un mètre de hauteur.

Le grand iris est plutôt destiné aux massifs, tandis que les variétés miniatures se plantent dans les rocailles.

En plus des nouveautés qui arrivent régulièrement dans le commerce, les variétés anciennes suscitent un regain d’intérêt, en particulier :

=> Gracchus aux petites fleurs jaune pur avec des sépales blancs fortement striés de magenta

=> Paillasse aux pétales ivoire et aux sépales rose vif

=> Ma Mie un iris blanc brodé de bleu moyen

Copyright : Kor!An

Petite sélection multicolore

Si vous cherchez des iris vraiment spectaculaires et qui sortent de l’ordinaire, nous vous proposons ci-dessous une petite sélection de variétés bicolores.

=> Marbre bleu présente des pétales blancs et des sépales bleu vif à coeur blanc

=> Belle de Mai offre des pétales rose sumon et des sépales à la bordure pourpre

=> Terre à Silex est une nouveauté très contrastée avec ses pétales blancs, ses sépales violet pourpré et sa barbe rouge

=> Fanfreluche, aux couleurs pastel, présente des pétales d’un jaune très doux et des sépales lilas rosé, ainsi que des bords ondulés et dentelés

=> Bientôt l’été est un iris très tarif associant le jaune clair des pétales à des sépales blancs à bords violet.

Vous pouvez admirer toutes ces variétés sur le site ci-dessous, dans la rubrique Index (où elles sont classées par ordre alphabétique).

Les associations de plantes

Avec de telles couleurs, vos iris assureront à eux seuls le spectacle ! Vous pouvez toutefois les mettre en valeur en les associant à des fleurs plus simples, par exemple :

=> la lavande

=> la pivoine

=> l’ail d’ornement

=> le pavot d’Orient

Retenez également que l’iris bleu apporte de la fraîcheur dans les jardins du Sud, tandis que les teintes jaunes ou orange apportent de la lumière dans les jardins des régions moins ensoleillées.

Mauve

Copyright : Derek Ramsey

Plus d’informations : http://www.iris-cayeux.com/fr/

Tag : iris, iris des jardins, iris variétés, iris fleur, iris que choisir, iris fleurs variétés, couleurs iris fleurs, iris cayeux, iris hybrides, iris cultivars, iris bicolores, variétés iris originales

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Les prunes poêlées au sucre complet : une recette facile

Les prunes poêlées au sucre complet : une recette facile

Si vous avez envie d’improviser un dessert avec les prunes de votre jardin, essayez cette recette de prunes poêlées au sucre complet ! Faciles et rapides à préparer, ces fruits cuits et nappés d’une délicieuse sauce accompagnent très bien une boule de glace ou un simple yaourt.

Ingrédients

Voici les ingrédients nécessaires pour préparer des prunes poêlées au sucre complet pour 4 à 6 personnes :

1 kg de prunes rouges

25 g de beurre

2 cuillers à soupe bombées de sucre complet ou rapadura

A noter : le sucre de canne complet, aussi appelé rapadura ou muscovado, est un sucre très brun et humide à la saveur particulière de caramel et de réglisse. Non raffiné, ce sucre est obtenu par simple évaporation du jus de la canne à sucre.

Préparation

Lavez les prunes et ouvrez-les en deux pour les dénoyauter.

A noter : il est inutile de les peler car, si vous préférez ne pas manger la peau, celle-ci s’en va aisément après cuisson.

Pour cette recette de prunes poêlées au sucre complet, nous avons utilisé de simples prunes rouges du jardin, mais il est naturellement possible de préparer cette recette avec des variétés de prunes plus traditionnelles comme les quetsches, les mirabelles ou les reine-claude.

Si vous utilisez une variété de prunes très sucrée, veillez simplement à diminuer un peu la proportion de sucre dans la recette.

Cuisson

1- Faites chauffer une poêle anti-adhésive sur feu vif.

2- Faites fondre le beurre dans la poêle. Quand il mousse, ajoutez le sucre et mélangez à l’aide d’une spatule en bois jusqu’à ce qu’un mélange homogène et sirupeux se forme.

3- Ajoutez alors les oreillons de prune, côté peau vers le haut.

4- Au bout de 2 minutes de cuisson environ, retournez les prunes. Laissez-les cuire encore quelques minutes à feu moyen.

Une sauce bien sirupeuse doit se former dans la poêle au contact des fruits.

5- Laissez les prunes refroidir complétement dans leur sauce avant de les déguster.

Ces prunes poêlées au sucre complet sont délicieuses avec un yaourt, une faisselle ou une boule de glace à la vanille. Leur sauce très nappante et fruitée se prête bien à la réalisation de coupes de glace et autres desserts gourmands.

Copyright : Audrey Vautherot

Tag : prunes, prunes poêlées, prunes poêlées au sucre complet, recette de prunes, recette prunes, prunes recette, prunes rouges, prunes sauvages, recette rapadura, que faire avec des prunes, rapadura recette

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Les açores : petit guide touristique

Les Açores : petit guide touristique

L’archipel des Açores, dans l’Océan Atlantique, est une destination idéale pour tous les amoureux de nature préservée et de paysages grandioses. Ces neufs îles volcaniques hérissées de cratères et parsemées de lacs, de cascades et de piscines naturelles offrent un formidable terrain de jeu pour les randonneurs. Au large, les touristes émerveillés peuvent observer de nombreux cétacés et même nager avec les dauphins. Voici les principales attractions touristiques à ne pas manquer.

Une nature préservée

L’achipel des Açores, qui appartient au Portugal, se trouve au beau milieu de l’Atlantique nord et se compose de neuf îles à l’environnement préservé.

Sur cet archipel où la terre et la mer sont étroitement imbriquées, les adeptes de l’écotourisme trouveront des paysages à couper le souffle.

Les trésors naturels de ces îles se découvrent à pied, à commencer par le mont Pico (Ponta do Pico) situé sur l’île du même nom.

 

Avec ses 2351 m d’altitude, ce volcan est le plus haut sommet de l’archipel et même de tout le Portugal ! Son ascension prend cinq heures mais vos efforts seront récompensés par un panorama époustouflant sur l’ensemble des Açores.

Copyright : José Luís Ávila Silveira

Et si vous préférez la mer à la montagne, vous pourrez embarquer pour une excursion à la rencontre des dauphins et des baleines. Ces îles, situées au coeur de l’océan Atlantique nord, abritent en effet dans leurs eaux vingt-quatre espèces de cétacés comme les cachalots, les baleines à bec et les dauphins.

Copyright : Luca Nebuloni

A noter : les cachalots et la plupart des espèces de dauphins y vivent toute l’année tandis que les grandes baleines à fanons sont de passage d’avril à juin lors de leur migration suivant le golfstream.

L’archipel est aussi réputé pour ses spots de plongée sous-marine.

Que visiter à São Miguel ?

Sur São Miguel, surnommée « l’île verte », de nombreuses curiosités naturelles vous attendent.

A Furnas, se trouve une caldeira que les habitants ont longtemps considérée comme l’entrée des Enfers tant ce lieu est entouré de fumerolles, de roches jaunies par le soufre et d’eaux bouillonnantes.

Copyright : José Luís Ávila Silveira

Le jardin botanique de Terra Nostra est une visite à ne pas manquer. Au printemps, les azalées y fleurissent par milliers, juste après la floraison de 700 variétés de camélias. En été, ce sont les agapanthes et les hortensias qui s’y épanouissent à leur tour.

Sur la côte nord de l’île, les plantations de thé s’étendent de l’océan jusqu’au sommet des collines.

Copyright : José Luís Ávila Silveira

En montant vers Caldeira Velha, le paysage change encore pour laisser place à une forêt tropicale exubérante où des cascades dégringolent au milieu d’arbres gigantesques.

Copyright : Abspires40

Pour les amateurs de balnéothérapie au grand air, des vasques naturelles offrent une eau à 35°C. Et si cette température est trop chaude pour vous, vous pouvez vous baigner dans des lacs de cratère aux eaux bien plus fraîches !

Le lac de Sete Cidades est le lieu idéal pour faire du canoë, du stand-up paddle ou de la randonnée.

Copyright : José Luís Ávila Silveira

Que visiter à Terceira ?

A 30 minutes d’avion de São Miguel, l’île de Terceira est connue pour ses traditions comme les lâchers de taureaux dans les villages et les fêtes du Saint-Esprit et leurs repas pantagruéliques.

Sur cette île dédiée à l’élevage et aux cultures, on croise de nombreuses vaches et l’on peut voir des orangers et des vignobles.

Ce lieu est l’un des rares endroits au monde où l’on peut entrer dans la cheminée d’un volcan à Algar do Carvão.

L’île abrite aussi Angra do Heroismo, la seule ville des Açores à être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO !

Copyright : Franzfoto

Ce port au carrefour de plusieurs routes maritimes a été fondé en 1474 et a accueilli des vaisseaux en provenance d’Afrique ou des Amériques.

Des palais aux façades colorées y côtoient neuf couvents ! On peut aussi y admirer la très belle Eglise de la Miséricorde, en photo ci-dessous.

Copyright : Odorico

Plus d’informations : http://www.visitazores.com/fr

Tag : Açores, açores, acores, tourisme açores, açores tourisme, visiter açores, são miguel açores, terceira açores, angra do heroismo açores, baleine açores, mont pico açores, volcanisme açores, site unesco açores

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

La philosophie pour les enfants : quels bienfaits ?

La philosophie pour les enfants : quels bienfaits ?

Il n’est plus besoin d’attendre le lycée pour commencer à faire de la philo. De plus en plus d’écoles primaires ou maternelles organisent des ateliers et des débats philosophiques en classe, pour le plus grand bénéfice des élèves. En effet, non seulement les enfants sont tenaillés par des questions existentielles, mais le fait d’apprendre à débattre et à raisonner leur est évidemment bénéfique. Nous vous proposons de découvrir trois bienfaits de la philosophie pour les enfants.

1- Donner le goût de la réflexion

Le premier intérêt de la philosophie pour les enfants est de les encourager à réfléchir. Dès qu’ils acquièrent le langage, les enfants aiment penser et bâtir des raisonnements.

Ils commencent aussi à formuler des questions existentielles qui ont de quoi dérouter les parents. Or, le plus souvent, les adultes ne savent pas quoi répondre à des interrogations telles que : « Pourquoi on vit ? » ou « Dis maman, j’étais où avant d’être dans ton ventre ? ».

Grâce aux ateliers philo en classe ou en dehors de l’école, les enfants trouvent dans leurs questionnements et dans la réflexion une source de plaisir et un outil de compréhension du monde.

Alors que des questions laissées sans réponses peuvent générer des angoisses, le fait d’engager le dialogue, de se poser d’autres questions et d’émettre des hypothèses peut devenir un jeu ou du moins une sorte de « gymnastique mentale » qui aide à structurer la pensée et à forger l’esprit tout comme l’exercice physique renforce le corps.

Bien sûr, philosopher avec son enfant ou des enfants suppose de dire les choses de manière claire, d’écouter ce que l’enfant dit et non pas d’apporter des réponses toutes faites à ses questions. A ces conditions, même les plus jeunes sont tout à fait capables de participer à un débat philosophique.

2- Développer l’esprit critique

A notre époque où Google et Wikipédia semblent avoir réponse à tout, la philo est un bon moyen d’aider les enfants à développer leur esprit critique et à ne pas se contenter d’accepter du « prêt-à-penser ».

Les ateliers de philosophie pour les enfants sont l’occasion pour eux d’apprendre à :

=> émettre des hypothèses

=> évaluer des informations

=> confronter différents points de vue

Ces compétences sont autant d’atouts pour devenir un adulte autonome, capable de penser par lui-même et qui ne cédera pas aux sirènes de n’importe quelle idéologie.

Face à un problème, la philosophie enseigne qu’il n’y a jamais une seule réponse possible, mais qu’il faut faire des choix et les assumer. Cette discipline permet aux enfants d’appréhender le concept de liberté, mais aussi les conséquences de cette liberté…

3- Apprendre à accepter les autres

Un autre bienfait de la philosophie pour les enfants est de leur apprendre que tout le monde ne pense pas comme eux.

Lors des ateliers philo, les élèves apprennent que deux croyances opposées ont autant d’intérêt et de légitimité l’une que l’autre.

Au cours des débats, chaque enfant est amené à respecter une pensée différente de la sienne. Bref : philosopher dès le plus jeune âge est une leçon de tolérance et de citoyenneté.

La philosophie invite les enfants à dépasser leur opinion personnelle pour réfléchir sur un mode universel. Là encore, il suffit qu’un adulte (un parent ou leur enseignant) les accompagne dans cette réflexion pour qu’il y arrivent, même si cet exercice n’est pas un remède miracle contre l’égoïsme…

Chacun a le droit d’avoir son propre jugement, mais le temps du débat toutes les opinions doivent être respectées et cela permet aux enfants de faire avancer leur réflexion.

Le saviez-vous ?

La philosophie pour les enfants s’invite de plus en plus dans les classes, sous la forme notamment de goûters philo. Pour en savoir plus sur l’organisation d’un tel goûter-débat, nous vous invitons à consulter le site web ci-dessous.

Ce site présente une collection de livres pour enfants à partir de 8 ans et vous y trouverez de nombreuses pistes pour aborder de manière simple des questions philosophiques telles que la peur, la violence, la liberté ou bien le corps et l’esprit.

Dernière précision pour les parents : si votre enfant ne s’intéresse pas à la philo, ne vous inquiétez pas et ne faites pas de « forcing » ! En revanche, ne renoncez pas non plus à ouvrir le dialogue car la réflexion et le débat sont toujours positifs. Pour philosopher avec ses enfants, retenez qu’il faut être patient et accepter que son enfant ne pense pas comme soi…

Plus d’informations : http://www.lesgoutersphilo.com/

Tag : philosophie, philosophie pour les enfants, philosophie pour enfants, philo pour enfants, atelier philo primaire, débat philosophique à l’école primaire, goûter philo, goûters philo, gouters philo, philo en classe

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Télévision : qui teste les jeux d'aventures ?

Télévision : qui teste les jeux d’aventures ?

Vous l’ignoriez peut-être mais les épreuves des jeux d’aventures comme Koh-Lanta, Ninja Warrior ou Fort Boyard sont testées avant chaque saison. Pour vérifier la faisabilité et la sécurité de ces épreuves très physiques, les maisons de production font appel à des anonymes et les rémunèrent. Nous vous proposons de découvrir qui teste les jeux d’aventures et quelles sont les conditions à remplir pour devenir testeur à votre tour…

Des habitants du coin à l’assaut de Fort Boyard

Fort Boyard le jeu d’aventure de France 2 revient à l’antenne chaque été, mais saviez-vous que ses épreuves sont testées dès le mois de février ? Ce sont d’abord des sportifs amateurs qui tentent de relever ces défis parfois très physiques à Paris.

Puis, une semaine avant le début du tournage, la société de production ALP embauche des locaux pour tester les épreuves sur place.

Ces testeurs passent une semaine entière sur le fort et essayent en moyenne trois à quatre épreuves chaque jour, du lundi au jeudi. Le vendredi, une équipe de six personnes est formée et une émission type est organisée pour procéder aux derniers réglages.

Si vous habitez les environs de Fort Boyard et que vous avez envie de tester les épreuves, vous avez vos chances car la production n’engage pas les mêmes personnes chaque année. En effet, le but est que les testeurs arrivent sur le fort dans les mêmes conditions que les candidats et découvrent les épreuves.

Ces « candidats » qui restent anonymes sont bien sûr rémunérés à la journée.

Des baroudeurs dans Koh-Lanta

Au cours des premières saisons de Koh-Lanta, la maison de production faisait également appel à des habitants du coin pour tester les épreuves du jeu.

Mais elle a dû changer de méthode car les Asiatiques sont généralement plus petits et plus minces que les Occidentaux, ce qui faussait les tests, notamment pour la fameuse épreuve des poteaux !

Adventure Line Productions a donc décidé de faire appel à des voyageurs de différentes nationalités dénichés en Thaïlande et au Cambodge !

Pour être testeur de Koh-Lanta il faut aussi remplir certaines conditions : avoir 18 ans, savoir nager et être en bonne santé.

Chaque saison, une vingtaine de baroudeurs sont ainsi recrutés pour se mesurer à une trentaine d’épreuves. Les tests commencent une semaine environ avant le tournage et se poursuivent parfois pendant les quarante jours que dure le tournage du jeu.

Heureusement pour eux, ces testeurs sont nourris et logés par la production et sont naturellement payés à la journée.

D’anciens candidats dans Ninja Warrior

Dans le nouveau jeu d’aventures Ninja Warrior actuellement diffusé sur TF1, ce sont d’anciens candidats qui testent le parcours et ses obstacles réputés infranchissables.

La société belge Echoline, qui exploite ce concept dans toute l’Europe, fournit à la fois les épreuves et les testeurs.

Il s’agit d’un groupe d’une dizaine de garçons et de filles qui ont brillé lors du jeu dans leur pays. Il faut dire que tous sont des sportifs émérites en escalade ou en gymnastique notamment.

Même si ces anciens candidats sont tous de véritables ninjas, ils ont une autre activité professionnelle dans la vie. Mais ils répondent volontiers à cette demande pour assurer la sécurité des centaines de candidats qui vont leur succéder.

Les premiers tests se déroulent en studio, en Belgique, où se trouve le siège d’Echoline. Certains testeurs sont ensuite envoyés sur le lieu même du parcours pour l’adapter aux conditions géographiques et climatiques de chaque région.

Pour l’adaptation française de ce jeu d’aventures, quatre testeurs ont ainsi été dépêchés à Cannes sur la Croisette !

Tag : jeux télé, jeux d’aventures, jeux tv, jeux télévisés, qui teste les jeux d’aventures, koh lanta, fort boyard, ninja warrior, testeur fort boyard, testeur ninja warrior, épreuves koh lanta, épreuves ninja warrior

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Molotov tv : l'appli qui réinvente la télé

Molotov TV : l’appli qui réinvente la télé

Avez-vous entendu parler de Molotov TV ? Il s’agit tout simplement de la meilleure application du moment pour regarder la télévision en mobilité ou sur l’écran de votre salon, via l’Apple TV. Lancée le 11 juillet 2016 sur PC, iPad et Apple TV, cette application permet d’accéder aux programmes de télé en direct ou en replay, via une interface moderne, pratique et attrayante.

Un cocktail de programmes

Molotov TV est une application qui va moderniser le domaine de la télé connectée. Ce n’est peut-être pas une révolution, mais c’est une nouveauté bien pratique.

Cette nouvelle plateforme de distribution de télévision créée par Jean-David Blanc (créateur d’AlloCiné), Pierre Lescure (ex PDG de Canal+) et Jean-Marc Denoual (ex cadre de TF1) devrait ravir tous ceux qui ont un jour maudit le design et les menus TV de leur box Internet…

Véritable cocktail de télé, Molotov organise les programmes de manière inédite pour que vous puissiez voir instantanément ce qui passe en direct ou plus tard, par catégories ou par genres.

Et bien sûr, cette appli vous permet aussi de regarder la télé sur votre tablette ou votre smartphone, partout où vous en avez envie. Vous pouvez même reprendre une émission exactement là où vous l’avez laissée, sur un autre appareil si vous le souhaitez, mais en conservant vos préférences et vos bookmarks.

Une appli pratique et fonctionnelle

Le point fort de Molotov TV est d’être intuitive, facile à utiliser et très pratique pour trouver des programmes et les regarder comme on veut, quand on veut.

Cette application est si pratique que Apple en recommande l’usage pour son Apple TV, une consécration très rare pour un service qui n’a pas été développé par la firme à la pomme !

Sur iPad ou Apple TV, l’appli s’installe en deux clics : il suffit de disposer d’une connexion Internet, de donner son adresse mail et de choisir un mot de passe.

Une fois l’application installée, l’interface est très intuitive et offre de nombreuses fonctionnalités :

=> regarder les programme en cours (le live)

=> consulter les programmes de la journée

=> revoir un programme en replay simplement en cliquant sur l’image correspondante.

Chaque programme en cours est symbolisé par une affichette et une barre de progression indique où en est sa diffusion. Vous pouvez non seulement le regarder, mais aussi le redémarrer depuis le début, l’interrompre et le reprendre ensuite, y compris sur un autre appareil.

De manière plus classique, on peut aussi faire une recherche par chaîne ou par genre. Le moteur de recherche de Molotov est très performant : il suffit de taper un ou plusieurs mots clés pour que les programmes correspondants s’affichent instantanément, qu’ils soient en live, en replay ou à venir !

Cela fonctionne même avec les noms d’acteurs ou de réalisateurs pour trouver des films dont vous ignoriez l’existence…

Les points forts de cette appli

Avec Molotov TV, l’affichage est aussi rapide que si vous zappiez avec une télécommande.

Pendant le visionnage d’un programme, il suffit de toucher l’écran pour faire apparaître les fonctions retour en arrière, avance rapide, réglage du son, ainsi que les options audio (VO ou audio description) et les infos sur le programme en cours.

Mais cette appli ne s’arrête pas là ! Elle propose aussi des fonctionnalités inédites. Ainsi, il est possible de « liker » un programme pour ses amis ou de le « bookmarker » pour le regarder plus tard.

La fonctionnalité Bookmark sera opérationnelle dès l’entrée en vigueur de la loi Création votée le 29 juin dernier. Elle vous permet d’enregistrer un programme dans le Cloud pour le retrouver à chaque fois que vous vous connectez. Chaque programme ainsi enregistré dans votre espace personnel reste disponible à tout moment aussi longtemps que vous le souhaitez : vous ne pouvez plus manquer vos films et séries préférées !

Elle est limitée à 10 heures de stockage dans la version gratuite, mais elle pourra être étendue à 100 heures pour 3,99€ par mois ou complétée par un bouquet de chaînes supplémentaires pour 9,99€ par mois.

Une autre fonction permet de suivre ses personnalités favorites et d’être alerté dès qu’une personnalité (acteur, sportif ou humoriste par exemple) passe à la télévision.

Combien ça coûte ?

Ouverte au grand public depuis le 11 juillet 2016, l’appli Molotov TV est gratuite, avec des options sans engagement.

La version gratuite propose 33 chaînes (dont 25 chaînes de la TNT française) et 10 heures de bookmarks.

Les utilisateurs pourront bientôt ajouter des options sans durée d’engagement à partir de 3,99 € par mois.

 => Option à 3,99 € par mois : 100 heures de bookmarks supplémentaires pour enregistrer en un clic vos programmes préférés et les retrouver sur tous vos écrans.

=> Option Extended à 9,99 € par mois : plus de 70 chaînes en HD, jusqu’à 4 flux simultanés et 100 heures de bookmarks.

 

Molotov est disponible sur tablette, Apple TV, téléviseur connecté et au téléchargement pour Mac et PC sur molotov.tv (voir le lien ci-dessous).

L’appli devrait être bientôt disponible sur iPhone (pour tous les iPhones équipés d’iOS 8+) et sur Android (pour tous les appareils Android 4.3+).

Plus d’informations : http://www.molotov.tv/

Tag : Molotov TV, molotov tv, molotov apple tv, apple tv, appli télé, télé connectée, programme tv, jean david blanc, pierre lescure, jean marc denoual, molotov tv 2016, molotov tv comment ca marche

 

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite