Charlotte fraises-framboises, recette d'Emmanuel Ryon Dans la peau d'un chef

Quand vous réalisez une recette à la manière d’un grand chef, il n’y a pas de place pour les produits du supermarché. Le chef Emmanuel Ryon termine cette semaine de Dans la peau d’un chef avec une charlotte aux fraises et aux framboises. Une recette qui nous rappelle le feuilleté aux fruits rouges de Christophe Michalak. Commencez par les biscuits-cuillère roses. « Éclaircissez » 5 œufs, c’est-à-dire séparez les blancs des jaunes. Dans un batteur électrique, montez les blancs en neige avec 20 grammes de sucre blanc. Ajoutez une touche de colorant (environ 2 grammes) rouge fraise dans vos œufs. Avec 65 grammes de sucre, montez également vos jaunes au batteur. Avec une maryse, mélangez rapidement la moitié de vos blancs d’œufs avec vos jaunes. Dans un saladier, tamisez 60 grammes de farine avec 60 grammes de fécule de pomme de terre. Incorporez farine et fécule avec vos œufs. Mélangez énergiquement avant d’ajouter le reste de vos blancs. Mélangez encore puis placez votre mélange dans une poche à douille ronde. Sur une plaque de four recouverte d’une feuille de papier sulfurisée (ou papier cuisson) pochez vos 12 biscuits boudoirs avec la moitié de votre mélange. Ils doivent être proches les uns des autres pour se souder à la cuisson. Saupoudrez-les généreusement de sucre glace, avec une petite passoire comme le chef. Avec le reste du contenu de votre poche à douille, dessinez 2 spirales qui formeront vos fonds de biscuit. Enfournez 7 à 8 minutes à 200° Celsius. Placez-les ensuite au congélateur.

Pour la crème pâtissière, versez dans une casserole 150 millilitres de lait avec 75 millilitres de crème liquide. Râpez 1 fève de tonka et 1 gousse de vanille. Portez le mélange à ébullition. Dans un saladier cassez 1 œuf entier. Ajoutez 45 grammes de sucre. Tout en remuant avec un fouet, versez 15 grammes de poudre à crème (ou fécule). Vous pouvez remplacer par 5 grammes de farine. Réalisez une émulsion en versant votre lait bouillant dans votre mélange œuf-sucre-fécule. Reportez le tout à ébullition pendant 1 minute, sans cesser de remuer avec le fouet pour obtenir un volume crémeux. Ôtez votre casserole du feu puis ajoutez 10 grammes de beurre. Pour figer votre crème, filmez-la au contact avant de la placer au congélateur. Pour le sirop d’imbibage, mélangez à froid dans une casserole 30 millilitres d’eau avec 30 grammes de sucre. Versez 100 grammes de purée de framboises. Faites chauffer à feu doux, avant de râper une fève de tonka sur votre mélange. Versez-le dans un plat froid. Pour réaliser votre crème diplomate, mélangez en trois fois vos 300 grammes de crème pâtissière (consistance ferme) avec 400 grammes de crème montée. Pochez votre crème diplomate. Coupez vos fraises et vos framboises en deux, sans les équeuter. Il est conseillé en revanche de les laver avant. Démoulez vos biscuits en les séparant du papier cuisson. Coupez les biscuits-cuillères en deux pour en obtenir 24. Vous pouvez passer au montage dans un cercle à pâtisserie. Pour connaître les dernières astuces de la recette, rendez-vous sur France 2 replay. Bon appétit !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Ramadan 2016 : Borek fromage-épinards, recette facile turque

Spécialité turque, le borek s’adapte parfaitement aux goûts de celui/ou celle qui le cuisine. Si ce pays vous plaît, nous vous invitons à regarder ces meilleures recette turques du ramadan. Ce sont des pâtisseries feuilletées – salées, le plus souvent – préparées avec des feuilles de yufka. Pour expliquer ce plat, nous avons suivi la recette de la chaîne Quelle recette. Vous aurez besoin d’un paquet d’environ 24 de ces feuilles de pâte phyllo. Attention, vous ne pouvez pas les remplacer par des feuilles de brik (beaucoup trop souples). Commencez par laver 400 grammes de feuilles d’épinards frais (bien meilleures que les surgelées). Essorez-les bien pour que vos feuilles de yufka n’absorbent pas trop de liquide. Hachez ensuite finement vos feuilles d’épinards. Vous pouvez utiliser un couteau (si vous avez tout votre temps) ou des ciseaux à herbes (munis de cinq lames, très pratiques) voire une paire de ciseaux de cuisine classiques. Pour le fromage, vous pouvez utiliser au choix un fromage turc type feta, du Kiri ou de l’Emmental râpé. Essorez-le bien dans une feuille d’essuie-tout. Émiettez-en la moitié au-dessus de vos épinards hachés. Ajoutez une touche de poivre. Vous pouvez aussi ajouter du piment en poudre. Mélangez bien votre préparation.

Dans un bol, battez 1 œuf à la fourchette. Ajoutez 1 cuillère à soupe de lait et réservez. Disposez une feuille de yufka sur votre plan de travail. Méfiez-vous de la consistance rigide de la feuille de yufka. Prenez garde à ne pas la casser. Vous ne devez pas non plus laisser votre feuille trop longtemps à l’air libre, car elle sèche vite. Pour réaliser votre roulé, disposez une poignée de votre farce épinards-fromage sur votre feuille de yufka. Roulez ensuite délicatement votre borek. Cette recette nous rappelle un peu les fatayers libanais. Pensez à bien plier les extrémités, pour que le contenu ne puisse pas s’échapper de votre roulé. Avec votre doigt, venez déposer une touche de votre mélange œuf et lait au bout de votre feuille. De cette manière, vous allez « coller » et donc fermer hermétiquement votre roulé. Pour éviter qu’il ne sèche, déposez-le dans une assiette sous un torchon. Continuez jusqu’à ce que vous n’ayez plus de farce. Dans une poêle, faites chauffer un fond d’huile végétale (olive ou tournesol, par exemple). Quand votre huile est chaude – attention à ne pas vous brûler ! – placez vos roulés pour les faire cuire à feu moyen. Pensez à les retourner pour qu’ils dorent des deux côtés. Bon appétit !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Majorque côté food, quand une île des balérares déjoue les clichés espagnols

Outre le fait que la beauté de l’île de Majorque (Mallorca) se démarque de tout autre paysage hispanique, sa nourriture est également très différente de tout ce que l’on croit connaître de l’Espagne. Et pourtant, espagnoles, les Baléares le sont. Mais contrairement à des quartiers comme la Latina à Madrid ou sur les ramblas barcelonaises où les tiendas (l’équivalent de nos épiceries « arabes ») règnent en maîtresses, à Majorque, elles ne se comptent ici que sur les doigts de la main. Quand vous trouvez du saucisson ou encore des piments en forme de sexe à tous les coins de rue du continent, les rares qui existent s’appellent des chiringuitos à Majorque et ne vendent que des produits frais et de la crème solaire. Beaucoup de crème solaire. De quoi décourager les cuistos et à encourager la consommation à l’extérieur. L’offre, si elle est moins importante, n’en est pas pour autant moins cher. Etant une île, Majorque importe la plupart de ses produits, à part ceux issus de la culture locale tels que les citrons et les oranges. Et cette inflation des tarifs est particulièrement douloureuse au restaurant. Exit les orgies de tapas empreintes dans l’ADN espagnol, ici, la gourmandise s’exprime sur le bout des doigts.

soller, espagne, baléares, marché, soleil
Les marchés de rue de la ville de Soller


Les conséquences d’un tourisme de masse

Majorque est, depuis plusieurs années, le coin de prédilection des allemands, des anglais et des hollandais. La faute à sa localisation et à son climat de rêve à quelques heures des grandes capitales européennes ! Face à cette affluence de touristes au fort pouvoir d’achat, certains coins de Majorque ressemblent aux usines à touristes de la Costa Brava. C’est pourquoi les commerçants ont profité de cet afflux de voyageurs en tongs pour faire grimper le prix de l’hôtellerie et de la restauration. L’exemple parfait étant la ville de Valldemossa. Ancien nid d’amour de Chopin et Georges Sand, le village abrite aujourd’hui un très grand nombres de vulgaires restaurant. On a même vu un Paradis du burger et autres vendeurs de kebab entre deux oliviers. De quoi dénaturaliser une village des plus charmant de l’île. Mais rassurez-vous, les meilleures ensaimadas (le dessert emblématique à la pâte feuilletée) de Majorque se cachent également ici au Ca’n Molinas et les meilleures glaces chez Gelati Mossa. On en redemanderait tous les jours !

village, photo, espagne, baléares, valdemossa, food, chopin, georges sand
Vue d’ensemble du village de Valdemossa, lieu favori de Chopin et Georges Sand

De bonnes adresses… à débusquer !

Si ce sont de tongs que se parent majoritairement les touristes majorquais, la chaussure de marche connaît aussi ses heures de gloire. Parce que l’île est réputée pour son fameux Gr221, un circuit de randonnée tortueux mais aux paysages à couper le souffle. Et c’est de Palma à Formentor, en suivant les empreintes de ces sportifs, que l’on a le plus de chance de tomber sur les perles culinaires de la région. Car le secret de l’île se trouve dans ses recoins cachés, sur la côte ouest. Le seul aéroport de Majorque se trouvant à Palma, vous y ferez forcément un stop. Alors au fil de votre visite de la Cathédrale (l’unique au monde trouvant sur un front de mer) ou le Chemin des Patios, arrêtez vous dans celui de la cafétéria Gran Cappucino. Présente aussi bien à Ibiza qu’à Beyrouth ou Jeddah, cette institution espagnole de plus de 15 a vu passer entre ses portes les plus grandes stars. En plus de la localisation de choix de chacun des établissements Cappuccino, c’est tout d’abord sa carte qui est excellente. Spécialités japonaises, smoothies frais originaux et salades XXL, c’est surtout le choix de mets bio vegan et sans gluten qui font de ce restaurant un mythe moderne. Nos coups de cœur revient le Quinoa Organic aux tomates confites et la Salade Organic Gran Cappuccino, gorgée de soleil.

Au Nord de l’île…

En remontant plus au nord, au sein de la charmante ville de Porto Soller, on fait attention à ne pas se faire avoir par les nouveaux établissements trendy mais on se laisse volontiers séduire par le très moderne Sa Barca, où les assiettes sont presque aussi belles que les robes des serveuses. On se damne pour l’ensemble de leurs poissons, fins et goûtus, que l’on déguste a deux pas du port. L’établissement Nautilus, quant à lui, ne se dévoile qu’aux explorateurs qui ont le courage de gravir le col droite de la anse de plage. C’est ici que l’on a mangé la meilleure soupe de tomate épicée avec une vue qui ferait pâlir Santorin. A quelques minutes de là, se trouve perchée sur une montagne une maison d’hôte qui pourrait sortant tout droit d’un film d’Almodovar. Si peut d’entre nous peuvent s’offrir une nuit à Son Bleda, la table quant a elle est beaucoup plus abordable. L’originalité est au rendez-vous avec par exemple le Burger à la betterave et au fromage de chèvre.

Gluten et veggie party

Et la mode végétarienne et vegan a la cote ici sur la côte, et même si le jeux de mot est vaseux il n’en est pas pour autant réaliste. Dans un pays où le jambon est religion, Majorque vit au rythme bobo de ses voisines Ibiza et Formentera. Si l’alcool y coule a flot a la pleine saison, c’est le californian spirit qui régit les repas avec le sacro-saint trio légumes-huile d’olive et soleil. C’est pourquoi la majorité des restaurants traditionnels proposent tous des mets végétariens, et pour même pour certains sans lactose et sans gluten. Toujours à Palma, le PuroBeach, un petit écrin de beauté placé sur une presqu’île artificielle accueille aussi bien les fêtards invétérés que les prêtresses du bien-être. Vous venez y déguster des Brochettes de légumes grillés, tofu, patates au four et salade verte dans vos plus beaux habits de lin, et sur fond de musique électro bien-sûr !

Purobeach, restaurant, palma de majorque
Vue du PuroBeach à Palma de Majorque

Enfin, pour tous les locataires de logements saisonniers, vous ferez vos courses sans aucun souci dans les grandes surfaces hors de la capitale telles qu’Eroski et Carrefour, qui tiennent leurs promesses en toutes circonstances. Ce que l’on aime, ce sont les produits typiques que l’on ne trouve pas en France comme la pâte à tartiner sous forme de beurrier, la fondue à chocolat, la Sopa de pollo à se damner et les étalages de gaspacho et de Cava dont les tarifs défient toute concurrence. On finira quand même par dire que Majorque est belle, dans son intégrité et dans sa quête à trouver son identité. Oscillant entre joug de la tradition espagnole et inspiration moderne, elle jongle entre grosses usines touristiques aux perles à la pointe de la tendance . Elle plaît à tous les voyageurs, de toutes nationalités, capacités financières et envies gourmandes.

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Samsung offre de la pizza contre les mises à jour en Inde

Qu’ont en commun smartphone, tablette et ordinateur ? Tous fonctionnent avec des logiciels qui nécessitent des mises à jour régulières. Vous l’avez sans doute remarqué, vos appareils sont programmés pour rechercher régulièrement les mises à jour disponibles. En revanche, le propriétaire de l’appareil doit toujours approuver manuellement le lancement de toute mise à jour. En Inde pour lutter contre les clients feignants, Samsung a pris une mesure radicale. La marque d’électronique coréenne s’est associée à la chaîne américaine Domino’s Pizza. La marque de fastfood est née dans le Michigan (nord-est des États-Unis) en 1960. Aujourd’hui, Domino’s Pizza occupe la place de leader mondial de la livraison de pizza à domicile. La marque livre même ses pizzas avec un robot maintenant. Domino’s Pizza détient 11 000 points de vente à travers 60 pays dont l’Inde. C’est là d’après Le journal du geek qu’un consommateur a retwitté une offre publicitaire datée du 25 mai 2016.

Sous le pseudonyme de Rakesh, ce client trouve la proposition amusante. Samsung propose une réduction de 20% sur toute la carte de Domino’s Pizza au client paresseux ou négligeant. L’entreprise coréenne fournit même gracieusement le mode d’emploi pour procéder aux mises à jour. Cette proposition inhabituelle reflète aussi l’engagement de Samsung sur le marché indien. Au premier triestre 2016, Samsung Electronics Co. a réaffirmé sa domination du marché des smartphones sur le sous-continent. Samsung a vendu 64 millions de téléphones, ce qui représente 25,1% du marché. L’entreprise se prépare à l’arrivée de son plus gros concurrent, l’américain Apple… et tous les moyens sont bons pour fidéliser les clients. L’implantation indienne d’Apple reste néanmoins très hypothétique. Apple n’est pas satisfait de l’obligation de sous-traitance locale des Apple Stores. Par ailleurs, Samsung propose plus d’appareils à bas-prix. Ces smartphones low cost représentent 70% du marché indien du smartphone. Quoi qu’il en soit, le client peut désormais commander sa Domino’s Pizza en un clic avec un rabais, grâce à une simple mise à jour !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Starbucks : Le Nitro Coffee arrive fin été 2016 aux USA

Qu’il soit chaud ou froid comme la nouvelle gamme de chilled coffee, le café chez Starbucks se déguste à toutes les sauces. Pour l’été 2016, la marque américaine a souhaité innover… en créant une nouvelle boisson, le Nitro Coffee. Le principe est simple. Starbucks rajoute simplement du gaz d’azote – nitrogen en anglais – dans votre café. D’ordinaire, les barmen ajoutent du gaz d’azote dans les bières pression. Ce composé chimique est aussi responsable des bulles dans nos sodas et autres boissons gazeuses. Allons-nous désormais consommer du café qui pétille ? Cette nouvelle boisson sera disponible fin été 2016, dans plus de 500 enseignes Starbucks aux États-Unis. Les Français pourront se consoler en cuisinant des Cinnamon Rolls maison. Pour le moment, le Nitro Coffee reste une mode alimentaire un peu bizarre. Elle serait apparue à Portland dans l’Oregon (nord-ouest des États-Unis) en 2011 ou 2012 chez une franchise de la chaîne Stumptown Coffee Roasters.

Starbucks, fastfood, Nitro Coffee, café, boisson, États-Unis
Le Nitro Coffee ressemble à une bière brune sous pression.

En 2013, le Nitro Coffee apparaissait sur la carte d’une seconde chaîne de café fastfood, Caribou Coffee. La boisson a remporté un franc succès auprès des consommateurs américains. Depuis 2015, Stumptown Coffee Roasters vend même du Nitro Coffee en cannette. Starbucks sera donc la troisième chaîne de cafés fastfood à proposer cette boisson improbable au menu. D’après le site Eater, le Nitro Coffee ressemble à première vue à une bière brune. Il conserve néanmoins son goût de café, ce qui rend l’expérience gustative assez déroutante. Ce que vous voyez n’est pas en accord avec ce que vous goûtez. Le Nitro Coffee pourrait être qualifié en quelque sorte de « trompe-l’œil ». La boisson est servie fraîche, c’est-à-dire à la manière américaine avec pas mal de glaçons. Certains ajoutent de la vanille ou du sirop pour adoucir encore le goût. Le Nitro Coffee made in USA façon Starbucks coûtera entre 3,25$ et 3,95$ soit entre 2,90€ et 3,53€. En France, nous seront plutôt Frappuccino pour l’été 2016. Si la demande est au rendez-vous, peut-être verrons-nous ce drôle de liquide arriver en France.


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Le chef Yann Couvreur ouvre sa pâtisserie à Paris

Vous l’avez peut-être découvert dans Qui sera le prochain grand pâtissier en 2014. Yann Couvreur ouvre sa première pâtisserie au 137 avenue Parmentier (75010) près du métro Goncourt (ligne 11). Le jeune chef pâtissier (33 ans) a fait ses armes dans les cuisines des palaces. Il a successivement exercé son art au Trianon Palace à Versailles, au Park Hyatt Paris Vendôme et au Burgundy. Yann couvreur a également travaillé avec Stéphanie Le Quellec au Prince de Galles jusqu’à son départ en septembre 2015. Yann Couvreur est devenu un de ces chefs célèbres du paysage audiovisuel français, dans la lignée de Cyril Lignac ou Christophe Michalak. Les téléspectateurs l’ont récemment aperçu dans Le meilleur pâtissier célébrités. Entrer chez Yann Couvreur, cela revient à mettre les pieds dans un univers tout de sucre et de raffinement. L’endroit se décline en bois clair, éléments de cuivre et décoration végétale. Boîtes à gâteaux et tablettes de chocolat décline l’emblème de la boutique – un renard qui court – dans de douces couleurs pastelles.

Le Meilleur Pâtissier, célébrités, finale, chef, cuisine, pâtisserie, dessert, gastronomie, Cyril Lignac, Mercotte, Yann Couvreur, émission, M6
Yann Couvreur intervient dans Le meilleur Pâtissier célébrités sur M6.

Si Yann Couvreur a ouvert cette adresse, c’était dans l’idée de rendre la pâtisserie de luxe accessible. Le chef veut faire connaître sa passion avec un large éventail de douceurs sucrées. Pâtisseries classiques et modernes sont à emporter ou à déguster sur place avec un thé. Pour un éclair, vous devrez débourser 6€. À vous de juger s’ils sont meilleur que l’éclair Fauchon bleu-blanc-rouge. Les entremets comme le fraisier ou la tarte au citron meringuée vous coûteront 4,80€ l’unité. Une vraie farandole de petites gourmandises ! Mais si vous voulez vraiment goûter la spécialité du chef, mieux vaut vous présenter à 8H00 dès l’ouverture. Yann Couvreur ne réalise que 50 millefeuilles par jour, réputés « les meilleurs de Paris ». Le succès est au rendez-vous, ils partent comme des petits pains. Les clients apprécient beaucoup les « desserts à l’assiette » que le chef créé et dresse devant eux… comme le Millefeuille à la vanille de Madagascar, justement. Il contient un feuilletage d’arlettes de Kouign-Amann au blé noir avec une crème pâtissière vanillée, le tout parfumé aux saveurs d’épices et de fleur d’orangers. Vous voilà avec une bonne raison d’aller faire un tour dans le quartier ! Ouvert du mardi au dimanche de 08H00 à 19H00 et jusqu’à 20H00 du jeudi eu samedi.


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Cocktail Daïquiri : Hemingway a rendu la recette célèbre

C’est une boisson alcoolisée que les grands de ce monde ont rendue célèbre. Ernest Hemingway (1899-1961) était un grand amateur de Daïquiri, ce cocktail inventé à Cuba vers 1896-1898. Notez au passage qu’il était capable d’en consommer une quinzaine par jour, soit beaucoup trop. Si vous réalisez cette recette à la maison, consommez-la avec modération. Vous ne pourrez pas vous rabattre sur cette glace anti-gueule de bois. Cette boisson alcoolisée contient du rhum, du jus de citron et une pointe de sucre. Les barmen le servent souvent avec une rondelle de citron. Le Daïquiri porte le nom d’une plage du sud-est de l’île, près de Santiago de Cuba. Il est probable que d’autres boissons alcoolisées semblables existaient par le passé, mais le cocktail moderne que nous connaissons aurait été inventé par l’ingénieur américain Jennings Cox. Il se trouvait à Cuba pendant la guerre hispano-américaine de 1898.

alcool, cocktail, Daïquiri, boisson, rhum, citron, sucre, Ernest Hemingway
Le cocktail Daïquiri contient du rhum, du jus de citron et du sucre.

Une autre théorie impute à l’élu américain William A. Chanler – propriétaire des mines de fer de Santiago en 1902 – l’importation de la recette du Daïquiri dans les boîtes de nuit new-yorkaises au début du XXe siècle. Si la recette du cocktail Margarita est née d’une pure coïncidence, celle du Daïquiri a évolué dans le temps. Pour faire scintiller le rhum, la boisson originelle était servie avec du sucre brun nous raconte le site Eater. Dans les années 1920-1930, le Daïquiri était servi avec une grande quantité de glaçons. Aujourd’hui, la recette consiste surtout à ajouter de la glace pillée dans le shaker. Dans les années 1940 et 1950, les Américains ont développé une fascination pour les cocktails caribéens. L’Oncle Sam a exercé une ingérence importante dans la vie politique cubaine jusqu’en 1937. Après la révolution cubaine (1959-1961) l’intérêt n’a pas diminué. Il pourrait connaître un regain après l’ouverture du blocus économique américain, et le retour des relations officielles entre les deux pays en 2016. De quoi s’intéresser de nouveau à l’histoire du Daïquiri !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Le test de la rédac' : Patuco, le bar à chaussons

Quelle meilleure manière d’explorer le monde qu’à travers la cuisine ? Ce ne sont pas Mathilde Dimier et Maxime Villefayot qui diront le contraire. Ces deux jeunes cuistots viennent de s’associer pour ouvrir Patuco, le nouveau bar à chaussons près du Canal Saint Martin. Chez meltyFood, nous avons trouvé le nom rigolo. En espagnol, patuco signifie « chausson de bébé ». Nous avons voulu vérifier si la nourriture était aussi agréable que le nom. Le concept de Mathilde et Maxime est simple. Au cours de leurs voyages, nos deux gourmets ont retrouvé le chausson aux quatre coins du monde de la street food. Fatayer du Liban, Gozlem de Turquie, Empanadas en Amérique du Sud, Pate So au Vietnam, Coca en Algérie, Choumicha au Maroc, Panzerotti en Italie ou Tyropitakia en Grèce… Le chausson offre un véritable tour du monde des saveurs. « On rêvait tous les deux de créer un restaurant ouvert sur le monde. Après avoir vécu chacun des expériences intenses dans la restauration, quand on s’est croisés, on n’a pas hésité à se lancer » racontent-ils. En mars 2016, Mathilde et Maxime lancent leur campagne de financement participatif sur KissKissBankBank.

Spoiler alert, le 5 avril dernier ils ont récolté 136% de la somme qu’ils espéraient. Aujourd’hui quand vous poussez la porte de Patuco au 4 rue de la Fontaine-au-Roi (75011), vous découvrez un décor soigné. Tout de suite, vous avez l’impression d’être ailleurs. C’est sûrement à cause des imprimés aguayo, un tissu traditionnel andin qui orne les tables. Un corner est dédié à l’épicerie fine lointaine. Sur les murs, des expositions de photos rappellent les destinations traversées par nos deux aventuriers du goût. Sur le menu, la formule déjeuner (deux chaussons, une salade ou une soupe, un dessert) commence à 10€. Nous avons pris le temps de savourer un Kalimera grec (aubergine, féta, tomates, menthe), un Salam Aleykoum turc (oignons, poivrons, raisins secs) et un Gozaimasu japonais (porc, chou, poireaux, gingembre). Un peu de sauce soja faite maison, et nos papilles sont ravies. Nous sommes bien loin des expériences gastronomiques de McDo. Le soir, le bar à chaussons se transforme en bar à cocktails cosmopolites. Une raison de goûter de nouveau au Daïquiri. Aucun doute, voilà une adresse à retenir ! Fermé le lundi. Ouvert du mardi au samedi de 12H30 à 14H30. Ouvert du mercredi au vendredi de 19H00 à 00H00, le samedi de 19H00 à 02H00.


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Food Art : L'alphabet à manger A to Zoë

Ils sont fous ces Américains… Le designer Tommy Perez habite à Minneapolis, dans l’État du Minnesota au nord des États-Unis. En 2014, il s’est lancé dans un projet avec sa fille de 2 ans, Zoé. Les enfants ne sont jamais trop jeunes pour aider Papa et Maman en cuisine ! Avec l’aide de sa fille, Tommy Perez a recréé les lettres cursives de l’alphabet dans des mises en scènes comestibles. Chaque lettre fait l’objet d’une photo en plongée, où seules les petites mains de Zoé apparaissent. Le projet a été baptisé A to Zoë. Comme il l’explique à FastCoDesign, son idée était d’apprendre l’alphabet à son enfant… tout en stimulant sa curiosité gustative. Promis, la petite fille a vraiment mangé de tout. Oui, même les légumes et les aliments au goût bizarre. « Pour être honnête, elle adore aussi les bonbons. Tout est affaire de modération. Nous croyons à une alimentation saine et équilibrée » explique Tommy Perez.

B comme « bacon ».

B comme « bacon ».
B comme « bacon ».

Il faut savoir qu’aux États-Unis, les enfants se contentent très souvent de sodas et autres nuggets. Mais le goût aussi doit être éduqué. Si certains dessinent sur des chamallows avec des feutres alimentaires, d’autres préfèrent transformer la cuisine en salle de classe gourmande grâce au Food Art. « Elle apprend aussi d’autres compétences, comme la patience. Pour un enfant de deux ans, rester la main immobile au-dessus de la nourriture pendant que Papa vous prend en photo, ce n’est pas évident » précise Tommy Perez. Mais heureusement, il y a toujours une délicieuse récompense à la clef. Aucun doute qu’avec une telle méthode, tous les enfants du monde vont adorer l’école !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite

Pizza Hut engage le robot Pepper pour servir des pizzas

Avez-vous déjà entendu parler de Pepper ? Ce petit robot humanoïde a été créé par la société française Aldebaran Robotics, rachetée par le japonais SoftBank en mars 2015. Softbank a conclu un accord avec MasterCard. D’ici la fin de l’année 2016, Pepper fera son apparition chez Pizza Hut à Singuapour. Son rôle consistera à prendre les commandes, suggérer des promotions aux clients et encaisser l’addition. Pour payer, les consommateurs devront utiliser l’application Masterpass (développée par MasterCard) ou scanner un QR code. Ils pourront ensuite retirer leur commande au comptoir. Ce mode de paiement numérique ne sert pas qu’à accélérer la gestion des commandes. Masterpass personnalise les promotions et les suggestions en fonction des goûts du client, qui peut consulter des informations complémentaires sur ses pizzas préférées. Le jour où la pizza à la bière reviendra chez Pizza Hut, par exemple. Pepper est différent d’une borne électronique traditionnelle. Toute l’interaction entre lui et le client sera vocale. Dans la vidéo de démonstration publiée sur YouTube le 24 mai 2016, le petit robot s’exprime en anglais.

Pizza Hut n’est pas le seul fastfood à se tourner vers la robotique. KFC teste aussi un robot caissier dans ses fastfoods chinois. De son côté, Pepper n’est pas rivé à un comptoir. Il a été conçu pour être mobile et aller au devant des clients. Le robot est équipé d’un écran tablette pour aider les clients à visualiser ce qu’ils commandent. Pepper est programmé pour interagir avec nous. Il est notamment capable d’expliquer combien de calories contient chaque plat, si le client hésite à commander autre chose. « C’est un premier pas important vers des expériences de commerce conversationnel et cette nouvelle application étend la capacité du robot à intégrer le service client clientèle, l’accès à l’information et de vente pour une expérience utilisateur transparente et cohérente » précise MasterCard dans un communiqué. Dans un registre un peu moins optimiste, c’est aussi la disparition à venir de certains métiers chez Pizza Hut… même si Pepper est encore loin de savoir manier la pelle à pizza !


Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Lire la suite